jeudi 25 juin 2009

Paaaartiels ! (bis repetita)

Y en a, ils ont décidé de me pendre parce que je ne re-poste toujours pas.
Moi j'dis, d'abord, c'est parce que je suis ENCORE en partiels...

Ca fait très "je suis d'une incroyable mauvaise foi", vu de l'extérieur, sauf que c'est horriblement vrai ! Pour ceux qui ne suivent pas, un petit résumé de mon parcours :
En cette année universitaire bénie 2008-2009 placée sous le signe de la (vaine, vaine, vaiiiine, nos chers profs trop consciencieux ont fini par accepter de se faire entuber) lutte contre la LRU, j'étais inscrite à la fois en Etudes Juridiques générales et en Histoire de l'Art.
Ce qui signifie que, Paris I côté Droit étant plutôt mou du chou concernant la pratique de la révolte sociale, les examens ont eu lieu à la date prévue, soit fin mai (cf. le post du 26 mai).
Mais que, dans le même temps, Paris IV côté Sciences Humaines ayant largement plus de bouteille (Sorbonne, mai 68, machin-toussa...), la grève y a été rude et les cours, décalés au mois de juin, ce qui, par inférence déductive relativo-découlante et logique, a repoussé nos examens à... cette semaine.

Et le comble du comble, c'est qu'il faut une semaine pour passer 5 épreuves, parce qu'elles sont calées sur les heures de cours prévues, donc en gros l'emploi du temps ne doit pas se trouver modifié.
Je peux aussi vous parler du fait que ces "partiels" portent bien leur nom, puisque lesdites épreuves sont limitées à deux heures, soit le temps imparti pour un devoir de français en 4ème, et qu'en licence, deux heures, c'est juste ri-di-cule. Les concernées riront jaune lorsque je citerai le fameux "qu'est-ce que le minimalisme ? - vous avez deux heures" de lundi...



Tout ça pour dire que samedi je m'y colle, et que j'organiserai des rattrapages de dessins, parce que quand même, entre-temps, j'ai quand même chopé du commercial, déménagé des meubles, récupéré un raton, coupé mes ongles de pieds, cherché un job, et délibérément fraudé au nez d'un agent RATP Sûreté (je m'arrête là, je ne trouve plus de rime...)


En attendant, vous pouvez toujours retrouver mon fanart
sur le blog de la plus chouette maman-grumeau du monde,
et ça, c'est juste trop la classe, j'en ai les chevilles qui enflent de joie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire