samedi 3 mai 2008

Objection !

C'est étrange, tout de même, de revenir ici et de constater que le dernier billet date du 14 avril et n'est même pas un dessin...

:x

A cela une (tonne d') explication(s), chronologique(s), en plus !
- du 15 au 19 avril : panne d'idée.
Enfin si, j'en avais un, mais je crains les foudres lointaines de ma-presque-soeur-adoptive-c'est-en-cours-de-négociation donc je ne l'ai pas achevé.

- du 19 au 23 avril : ça faisait longtemps ! panne d'internet.
En vérité, il s'agissait simplement de débrancher/rebrancher la livebox de mes propriétaires, mais vous y auriez songé, vous ?

- du 23 au 29 avril : panne de je-pense-aux-autres, immersion totale dans le tu-et-ego-nombrilisme de l'autre côté des Alpes.
C'est beau, Turin. C'est chouette, un beau français à Turin.
Si vous avez plus de courage que moi pour les regarder, j'ai commencé à rassembler quelques photos sur picasa ; c'est làààà !
Bon, sauf quand monsieur confond TURin et TUXin, mais il paraît qu'il ne faut pas le contrarier...
Notez toutefois que nous formons un couple parfaitement apte à tenir un stand de vente de biscuits bretons sur un marché italien, et d'une complémentarité teeellement romantique, jugez plutôt : Mademoiselle annonce les euros (parce que ça dépasse rarement 10) et Monsieur se tape (sauf votre respect) les centimes (parce que là, il y en a 99, ha ha !!!).

- du 29 avril à aujourd'hui : panne de sourire.
Je n'y peux rien, je ne suis hélas pas une simple main manipulatrice de crayon/scanner/soft/net, j'ai aussi un p'tit coeur tout mou...
Pour conjurer le sort, j'ai entamé deux dessins, sauf que... je n'ai plus de drivers pour mon scanner et mes durs sont tous pleins jusqu'à avoir les broches du fond qui baignent (cf. les idiomatismes paternels). Le premier qui rit sera sévèrement puni.


Dernière information : en ce moment, mes PC sont du genre bordélico-buggants, et il est urgent de faire le ménage sur un PC en tel état. Celles et ceux qui me connaissent savent la conclusion et les conséquences du syllogisme.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire